SUZY STORCK

Magali Mougel / Simon Delétang

previous arrow
next arrow
Slider

JEUDI 3 DÉCEMBRE À 20H

THÉÂTRE
DURÉE : 1H20
TARIF : 7€ / 12€ / 15€

Avec : Marion Couzinié, Simon Delétang, Françoise Lervy, Charles-Antoine Sanchez et la voix d’Eliot Hénault-Fillion
Texte : Magali Mougel
Mise en scène et scénographie : Simon Delétang
Assistante à la mise en scène : Polina Panassenko
Lumière : Jérémie Papin
Son : Nicolas Lespagnol-Rizzi
Costumes : Marie-Frédérique Fillion
Accessoiriste : Léa Perron
Ingénieur conseil : Hervé Cherblanc

Elle s’appelle Suzy Storck. Elle a épousé Hans Vassili Kreuz, un homme qui s’est contenté de l’embrasser sans l’aimer. C’est là que la spirale des obligations a commencé : porter des enfants, s’occuper d’une maison… Puis un jour, en plein été, quelque chose dérape. Sous le poids de la chaleur et des gestes répétés, Suzy prend conscience de ses renoncements et de son incapacité à vivre selon ses vrais désirs.

Texte percutant de Magali Mougel, Suzy Storck sublime la figure d’une femme « ordinaire », mère sans histoire, héroïne magnifique dont le destin va subitement basculer à la faveur d’un geste d’inattention irréversible. Simon Delétang projette ce drame intimiste et poignant au sein de la blancheur radicale d’un espace dépouillé. Comme dans la tragédie antique, le drame se joue ici hors champ. Un chœur situe, commente, met à distance et dessine petit à petit le portrait d’une Médée des temps modernes. Hors de tout naturalisme, ce sont les comédiens qui, face au public, incarnent les mots et l’intensité des scènes. À la façon d’un oratorio cinglant, Suzy Storck porte la voix de toutes les femmes emprisonnées dans une existence servile ordonnancée jusqu’à l’écœurement.

« Qui a rencontré la langue de Magali Mougel sait son urgence à dire, sa vigueur sauvage. Sa poésie, toute de métaphores et d’ellipses, qui fait mine de se perdre dans les répétitions pour mieux frayer son chemin. Suzy Storck est une pièce magnifique, qui crie le sursaut destructeur d’une femme d’aujourd’hui et de maintenant, quand ses aspirations ont été broyées par les diktats du patriarcat. Simon Delétang en fait une mise en scène politique et viscérale, qui laisse le public parfois sonné, mais dont la puissance ouvre des brèches salvatrices dans le mur des certitudes acquises ».
La Gazette des Festivals

Production Théâtre du Peuple – Maurice Pottecher. Décors réalisés dans les ateliers de construction du CDN de Besançon Franche-Comté. Le texte est édité aux Éditions Espace 34.
Photo : Jean-Louis Fernandez