01/07 • Solitude.s
Compagnie La Migration
> Samedi 1er Juillet à 17h30 & 20h30 <
Lieu communiqué ultérieurement
SPECTACLE HORS LES MURS

Genre : CIRQUE
Durée : 30 min
TOUT PUBLIC

« Solitude·s est une tentative d’être paysage, d’être un homme sauvage et non moderne. Je ne rejette pas la modernité, mais il y a assez d’hommes qui s’en chargent, alors je souhaite devenir un homme sauvage. Pourquoi devenir ? Parce que l’on m’a tout appris pour être un homme moderne mais l’on ne m’a rien appris pour être un homme sauvage. Je pourrais dire que c’est mon esprit de contradiction qui me pousse dans cette voie, je l’ai d’abord cru, c’est vrai. Mais avec le recul, je me rends compte aujourd’hui que l’esprit de contradiction était une excuse à ce choix radical et ce qui me pousse n’est autre qu’un profond sentiment de liberté. Me désenchaîner des peurs, aller au-delà de ce qui est visible. Vivre libre dans le corps et dans l’esprit, dans l’espace et dans le temps. Mais comment ? En commençant par un geste simple, la marche. Alors je marche librement et peu à peu, je retire les couches, les unes après les autres, ce qui me permet d’entrevoir la liberté. J’aimerais être loup, être roche, être fleur et s’il reste de l’espace, être un homme. Solitude·s est une sorte d’abandon à la gravité, au temps, à nos chaînes. »

[L’info en plus]

 

Au cœur de cette œuvre, il y a une pyramide quadrangulaire faite de bois et de métal avec au sommet un mât de six mètres de long lesté d’un côté par 54 kg de pierre tenant en déséquilibre sur la pointe. Cet agrès, appelé balancier, lui permet de distordre le temps, par son mouvement circulaire et son inertie.

solitudes-850x500-C
SI LE SPECTACLE ÉTAIT…

Une couleur : vive
Une ambiance : chaleureuse
Une matière : vivante
Une temporalité : hors du temps

RENCONTRE AVEC L’ÉQUIPE ARTISTIQUE
APRÈS LE SPECTACLE

Écriture et interprétation : Quentin Claude
Scénographie et conception de l’agrès : Michel Claude et Quentin Claude
Composition et interprétation musicale : Jean-Noël Even et Mathéo Even
Identité graphique : Mathéo Even et Esther Laurent-Baroux