• 6,  annulés,  Jeune Public,  MARS,  REPORT 19/20,  Spectacles,  Théâtre,  Tout public

    CHAQUE JOUR UNE PETITE VIE

    Compagnie Méli-Mélodie

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    JEUDI 11 ET VENDREDI 12 MARS À 9H ET 10H30
    SAMEDI 13 MARS À 11H

    THÉÂTRE MUSICAL
    DURÉE : 35 MIN
    TARIF : 5€ / 7€ / 8€ / SCOLAIRE
    DÈS 3 ANS

    REPORT SAISON 19/20

    Avec : Marion Guy et Charlotte Renouard
    Conception : Esther Thibault
    Composition et écriture : Esther Thibault et Sylvia Walowski
    Regard extérieur : Julie Minck
    Création lumières : Luc Souche
    Costumes : Sabine Armand
    Chargée de production : Gaëlle Mafart

    J’aime le jour de mon anniversaire, rallumer les bougies, souffler mille fois. J’aime les jours d’été, sentir le sable sous mes pieds. J’aime les jours d’école, quand arrive l’heure des mamans… Chacun d’entre nous se souvient de ces moments, plaisirs simples ou grands rituels de l’enfance.

    Au fil de petites histoires courtes, deux comédiennes les font revivre en chansons, dans une exploration sonore en français, japonais ou polonais, à la croisée des musiques traditionnelles et actuelles. La musicalité des mots, la texture des voix et la surprise des sons avivent les sensations et les émotions. Un spectacle sensible, délicat et intimiste où l’on se sent comme dans un cocon. Un condensé de saynètes tendres, d’instants présents, de rencontres, de partages…

    « Un univers musical harmonieux qui sait faire naître l’étincelle du sourire et le plaisir de l’émotion. » 
    Télérama Sortir

    Production : Compagnie Méli Mélodie. Co-production : Théâtre Antoine Vitez – Ivry, JM France, Paloma
    Résidences et soutiens : Eveil Artistique – Scène conventionnée pour le jeune public, Théâtre Jacques Cœur.
    Ce spectacle a reçu l’aide de la Spédidam et l’aide à la création de la Région Occitanie et de la Ville de Montpellier.  Il est soutenu par la Sacem.La compagnie est conventionnée par le département de l’Hérault.
    Photo : Grégoire Édouard

  • 6,  Actions Artistiques,  annulés,  Cirque,  Danse,  MARS,  Spectacles,  Tout public

    PRESS

    Compagnie Dernière Minute

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    MARDI 9 MARS À 20H

    DANSE / CIRQUE
    DURÉE : 1H
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    Conception, scénographie, chorégraphie et interprétation : Pierre Rigal
    Constructeur, éclairagiste, machiniste : Frédéric Stoll
    Musique originale en direct : Nihil Bordures
    Assistante à la chorégraphie : Mélanie Chartreux
    Mise en production : Sophie Schneider

    Il porte un complet sombre, veston impeccablement repassé. Il a beau faire les pieds au mur, se tordre en tous sens, tenir l’équilibre sur les mains, s’arc-bouter sur les cloisons, s’étirer de tout son long, vibrer ou s’électrifier au son live d’une guitare électrique, rien n’y fait : le cube dans lequel il évolue se referme peu à peu. L’espace se rétrécit inexorablement. La vision est prenante et elle convoque le pire de nos cauchemars. Celui d’un enfermement contre lequel nos poings, tambourinant sur les parois, s’avèrent impuissants.

    Dans ce spectacle saisissant à nul autre pareil, entre danse et performance circassienne, Pierre Rigal peint des tableaux oniriques. Individu-produit, dandy inquiétant, businessman moderne dans son immense banalité, il est mu par l’enchaînement standardisé de ses propres automatismes, mais aussi par les rouages d’une surface vitale de plus en plus restreinte. L’homme pétri de ses contradictions s’enlise dans une impasse, captif de quatre murs, espace mental oppressant, ou sublime projection. Il lutte contre les éléments et se fait le démiurge d’une scène où tout est à réinventer.

    « Press, pièce créée à Londres et bardée à l’époque de quatre étoiles dans le Guardian, et cinq dans Time Out, a aujourd’hui fait le tour de la planète. Ce solo bien nommé concentre sur sa petite surface de multiples problématiques, tout en restant un moment fascinant de bout en bout. » 
    Télérama

    « Dans une chorégraphie virtuose, c’est toute la tragédie d’un homme aux prises avec un quotidien écrasant ou trop étroit qui se joue ici. Le spectacle est formidable d’invention. On y court ! »
    Le Figaro

    Production : Compagnie Dernière Minute, Gate theatre London. Coproduction : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Théâtre Garonne – Toulouse avec le soutien de la DRAC Midi-Pyrénées, de la Ville de Toulouse, de la Région Midi-Pyrénées, du Conseil Départemental de la Haute-Garonne et de la convention Cultures france / Ville de Toulouse.
    La compagnie dernière minute est subventionnée au titre de l’aide au conventionnement par le Ministère de la Culture et de la Communication / Préfecture de la région Occitanie, la Région Occitanie et la Ville de Toulouse. Photo : Frédéric Stoll

  • 5,  annulés,  JAN-FEV,  Spectacles,  Théâtre

    TARTUFFE

    Molière / Compagnie Astrov

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    MARDI 16 FÉVRIER À 20H

    THÉÂTRE
    DURÉE : 1H45
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    Avec : Clémentine Bernard, Céline Bodis, Laurent Frattale, Laurent Joly, Julien Kosellek, Pauline Moulène
    Mise en scène : Jean de Pange
    Scénographie : Mathias Baudry, Jean de Pange
    Création sonore : Laurent Frattale, Cédric Colin
    Création lumière : Nathalie Perrier
    Costumes : Dominique Fabuel
    Collaboration à la mise en scène : Claire Cahen
    Régie générale : Philippe Hariga
    Régie son : Cédric Colin
    Régie lumière : Jeanne Dreyer

    Tartuffe est une affaire de cadre et de hors cadre : on s’y épie, s’y cache, s’y retire et y complote. Pour autant, dans la mise en scène de Jean de Pange, ni cachette, ni recoin. Car selon lui, Molière créé des situations et non des personnages. Le texte est une partition que l’on peut s’abstenir de contextualiser. Ce sont donc essentiellement la direction d’acteurs et le dispositif apparenté à un forum qui font la réussite de ce Tartuffe, version « iconoclaste avec guitares ».Ici, la mise en scène est un ring, où spectateurs et comédiens sont ensemble les complices de l’invraisemblable aveuglement d’Orgon. Voir ou croire ? Dans cette pièce de dupes et de dupeurs, nous plongerons sans retenue, guidés uniquement par le plaisir du jeu…

    « Cette manière électrique de jouer du Molière diffuse sur ses angles une certaine lumière. Nous assistons ravis à une joute lyrique. Par leur humour, leur rythme et leur modernité, les comédiens transcendent le texte. La compagnie Astrov donne ainsi à l’intrigue toute sa félicité. »
    La Provence

    Production : Compagnie Astrov. Coproduction : L’Espace Bernard-Marie Koltès (Metz), Le Théâtre Ici et Là (Mancieulles), La Loco (Centre Culturel de Mézidon-Canon), Transversales (Verdun).
    Astrov est conventionnée par la DRAC Grand Est et la Ville de Metz, et soutenue par la Région Grand Est. Photo : AKA-Prod

  • 5,  annulés,  Cirque,  JAN-FEV,  Spectacles,  Théâtre

    UBU

    Alfred Jarry / Olivier Martin-Salvan

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    JEUDI 11 FÉVRIER À 20H

    THÉÂTRE
    DURÉE : 1H
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    D’après Ubu sur la butte et Ubu Roi d’Alfred Jarry – Création collective

    Avec : Robin Causse (le Palotin Giron, Mathias de Kœnigsberg, un noble, un magistrat, un soldat polonais, l’Ours), Rémi Fortin (le prince Bougrelas, un noble, le greffier, un magistrat, le financier, Nicolas Rensky, le Czar), Mathilde Hennegrave (la reine Rosemonde, Mère Ubu, un soldat russe), Olivier Martin-Salvan (Père Ubu), Dominique Parent (le roi Venceslas, un noble, un magistrat, Le général Lascy)
    Conception artistique : Olivier Martin-Salvan
    Regard extérieur : Thomas Blanchard
    Scénographie et costumes : Clédat & Petitpierre
    Composition musicale : David Colosio
    Chorégraphie : Sylvain Riejou
    Réalisation des costumes : Anne Tesson
    Régie générale : Hervé Chantepie
    Production / diffusion : Colomba Ambroselli et Nicolas Beck

    Dans l’espace transfiguré du théâtre en une arène sportive, au centre de laquelle un carré de tapis de sol délimite une aire de jeu à la manière d’un ring, la grande question posée par Olivier Martin-Salvan est de savoir si le légendaire Ubu d’Alfred Jarry serait soluble dans l’aérobic et la soupe des beats techno qui l’accompagne…

    Avec un sérieux déconcertant, le metteur en scène et comédien tout terrain transpose la farce cruelle du Père Ubu, au pays des collants moulants et des rubans de GRS. Plongés dans l’univers du fitness, les cinq acteurs aux multiples rôles évoluent au plus près des spectateurs. Ubu apparaît alors rapidement comme un meneur de jeu ivre de pouvoir. En s’amusant de la pièce, cette joyeuse bande lui rend d’irrésistibles nerfs. Face à ces comédiens aux dégaines d’hurluberlus, on rit et on retrouve son effronterie enfantine : une « pochade » théâtrale aux accents déroutants !

    « Olivier Martin-Salvan et sa bande de clowns éclopés transposent la farce cruelle du Père Ubu au pays des gymnastes : le personnage brutal, vulgaire et malhonnête vise le trône comme un sportif rêve du podium. Obstiné mais peureux, Père Ubu part en croisade en malmenant ses soldats-ninjas afin de dissimuler sa peur de monter sur son cheval de mousse. Une séance intensive d’aérobic qui nous questionne par le rire, sans aucun filtre. »
    Les Inrocks

    « Ces acteurs parviennent à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et d’affreuses médailles d’or olympique pour le trésor de la couronne. On s’esclaffe devant tant d’inventivité, de gags déchaînés enchaînés non-stop, de cette aire de jeu transformée à vue avec toboggans et balançoires, d’un méchant radeau de La Méduse qui vogue vers la France, devenue terre d’accueil de prédilection des tyrans. »
    L’Humanité

    Production : Tsen Productions. Coproduction : Le Festival d’Avignon / Le Quartz – Scène Nationale de Brest / Le Théâtre en Beauvaisis -Scène nationale de l’Oise / Les Tréteaux de France – CDN / La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne.
    En partenariat avec L’Odéon – Théâtre de l’Europe, Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis. Remerciements : Annie Le Brun. Olivier Martin-Salvan est artiste associé au Centquatre-Paris, membre du collectif artistique de la Comédie de Colmar – CDN, membre du phalanstère d’artistes du Nouvel Entresort / Catalyse Morlaix et parrain de la promotion 30 de l’École de la Comédie de Saint-Étienne, CDN.
    Photo : Sébastien Normand

  • 5,  annulés,  Cirque,  JAN-FEV,  Performance,  Spectacles,  Théâtre

    BURNING (je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeura)

    L’Habeas Corpus Compagnie

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    JEUDI 4 FÉVRIER À 20H

    CIRQUE
    DURÉE : 55 MIN
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    Un spectacle de et par : Julien Fournier
    Texte en voix off (écrit et interprété) : Laurence Vielle
    Création vidéo : Yannick Jacquet
    Création sonore : Raphaël Dodemont
    Création lumière : Arié Van Egmond
    Conception maquettes et scénographie : Julien Fournier
    Construction scénographie : Atelier Rododb
    Régie lumière et vidéo : Emma Laroche, Gaspar Schelck
    Régie son : Raphaël Dodemont, Antoine Delagoutte, Brice Agnès, Fred Miclet

    Objet scénique singulier, Burning est à la fois du cirque documentaire – performant et politique – et de la poésie chorégraphique : un remarquable travail de corps, de voix et d’esprit qui témoigne de la façon insidieuse avec laquelle s’installe la souffrance au travail.

    Pris au piège dans l’espace de la représentation, un personnage évolue, contraint par son environnement. Il tente de rester assis ou debout, d’aligner des cartons, en prise avec un espace où tout bascule, effaçant petit à petit un possible horizon. En parallèle, la voix off de Laurence Vielle égrène les mots d’une lente combustion intérieure : essoufflement, rythmes sans répit, fragments de témoignages…  Ici le corps évolue en résonance avec les propos, l’acte acrobatique se fond au langage vidéo. Graphiques, pourcentages, témoignages et corps malmené dépeignent un monde du travail, du rendement et de la surconsommation malade, où l’homme est devenu marchandise, où le sens a été perdu.

    « Julien Fournier concrétise en mouvement l’écroulement physique et moral d’une bonne partie de notre population. Un spectacle en forme d’alerte, comme une invitation à remettre de l’ordre dans nos priorités. »
    Cirq’en Capitale, Catherine Makereel

    Production : L’Habeas Corpus Compagnie.
    Avec l’aide à la création du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles. Avec le soutien de l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette), de la compagnie FERIA MUSICA (BE), du Centre culturel du Brabant wallon (BE), de la Roseraie (BE), du Théâtre des Doms, du Service public francophone bruxellois (BE) et de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles (BE)
    Accueil en résidence La Roseraie (BE), l’Espace Catastrophe – centre international de création des Arts du Cirque (BE), le Centre culturel du Brabant wallon (BE), Latitude 50 – Pôle des Arts du Cirque et de la Rue (BE), La Vénerie – Centre culturel de Watermael-Boitsfort (BE), Columban – Espace de Cultures (BE), l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette). Photo : Jérémy Javierre / Hubert Amiel

  • 5,  Actions Artistiques,  annulés,  ARTS PLASTIQUES,  Danse,  Jeune Public,  Spectacles,  Théâtre

    LES POUPÉES

    Marine Mane / Compagnie In Vitro

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    LUNDI 1er FÉVRIER À 10H ET 14H15
    MARDI 2 FÉVRIER À 10H

    DANSE / ARTS PLASTIQUES
    DURÉE : 50 MIN
    TARIF : 5€ / 7€ / 8€ / SCOLAIRE
    DÈS 7 ANS
    CRÉATION

    Avec : Clémence Dieny et Vincent Fortemps
    Conception et direction : Marine Mane
    Analyse du mouvement : Claire Malchrowicz
    Création sonore et régie générale : Margaux Robin
    Création lumières : Auriane Durand
    Scénographie : Amélie Kiritzé-Topor
    Assistanat : Iris Brocchini
    Production et diffusion : Triptyque Production – Andréa Petit-Friedrich

    Sur scène dans un espace délimité, deux corps sont assis comme des poupées vivantes, des adultes enfermés dans un carcan régi par les normes de la bienséance. Ils attendent et il y a de la crainte dans cette attente, de l’embarras, puis de l’ennui. Alors ça déborde, ça craque et les corps se libèrent enfin, avec ce besoin irréfragable d’inventer des mondes qui leurs ressemblent, de se fabriquer une identité et des codes qui leurs sont propres.Un deuxième espace s’échafaude, hors limites. C’est celui de l’atelier, de la fabrique et de la tentative, de la chambre d’enfant aussi. Devenus des créateurs et donc des joueurs, les corps auront à traverser les étapes, les initiations et les rituels pour se libérer des normes : pour que la poupée qui était figée en eux, reprenne pleinement vie.

    « Ces poupées, miroirs de moi-même, permettront de jouer avec les codes, de créer des espaces de subversion comme le font naturellement les enfants, de faire l’expérience ensemble de la transformation : un spectacle en forme d’invitation à voir le monde autrement… »
    Marine Mane

    Production : Compagnie In Vitro / Marine Mane. Coproduction : Le Nouveau Relax – Scène conventionnée de Chaumont ; Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes ; Les Scènes du Jura, Scène nationale ; Théâtre des Quatre Saisons, Scène conventionnée Musique(s), Gradignan ; Centre culturel numérique Saint Ex ; Centre culturel Pablo Picasso, Homécourt ; Espace 110 Centre culturel d’Illzach.
    Avec le soutien de l’OARA et de l’Agence culturelle Grand-Est. La compagnie In Vitro est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Grand Est, la Région Grand-Est et la Ville de Reims. La compagnie reçoit le soutien régulier du département de la Marne au titre de l’aide à la création.
    Photo : Compagnie In Vitro

  • 4,  Concert,  Spectacles,  Théâtre,  Tout public

    ANTHOLOGIE… OU PRESQUE !

    Les Sea Girls

    MARDI 26 JANVIER À 20H

    CHANSON
    DURÉE : 1H15
    TARIF : 10€ / 16€ / 20€
    CRÉATION

    Avec : Judith Rémy, Prunella Rivière et Delphine Simon
    Guitare : Dani Bouillard
    Percussions : Vincent Martin

    Elles ont cédé à la pression !

    En fait, non… Elles avaient juste envie d’offrir le meilleur de leur répertoire à celles et ceux qui n’avaient pas encore eu la chance de partager le grand frisson, le clin d’œil et la gouaille Sea Girls !

    Les Sea Girls, ce sont trois jeunes femmes qui agitent la chansonnette ; des meneuses de revue qui s’aiment et se chamaillent, chantent en cœur et en solo, allures sexy et répliques assassines. Il y a du clown en elles, un clown qui aurait troqué son nez rouge pour une bouche purpurine qui ne mâche pas ses mots. Parées de plumes, paillettes et strass, elles chantent le sordide avec légèreté et l’absurde avec certitude.

    Dans ce nouveau spectacle, elles nous promettent que leurs « pépites enchantées seront livrées en papillotes. Chaque numéro se découvrira comme une friandise : saveurs acidulées pour bien rigoler, un peu poivrées qui feront tousser et plus sucrées qui réchaufferont les cœurs »… Elles y chanteront, non sans un zeste d’ironie, la joie de vivre, le grand âge, les rides, la confusion des genres au petit matin, les animaux domestiques et la real politik. Tout un programme !

    « Elles ont tout pour plaire : à la fois chanteuses, danseuses, actrices et surtout clowns, ces demoiselles chantent le meilleur du répertoire français, paillettes et plumes sur la tête. Un pur divertissement ! »
    Le Figaroscope

    « Leur recette de longévité : des musiques à texte, des chansons burlesques et beaucoup de dérision. Mais ne vous y trompez pas : ce n’est pas parce qu’elles font les clowns, que leur tour de chant est à l’abri du monde. Elles dénoncent son absurdité avec un humour redoutable, un peu provoc et ce qu’il faut de crudité réjouissante. Une merveille ! »
    Marie-Claire

    Les Sea Gils – Anthologie… ou presque !


    Photo : Fanny Paillard

  • 4,  Spectacles,  Théâtre,  Tout public

    RETROUVÉE OU PERDUE, D’APRÈS NOTRE SOUVENIR DE PHÈDRE DE RACINE

    Chloé Brugnon et Maxime Kerzanet / Compagnie Claire Sergent

    JEUDI 21 JANVIER À 20H

    THÉÂTRE
    DURÉE : 1H45
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€
    CRÉATION

    Avec : Maxime Kerzanet, Noémie Develay-Réssiguier, Damien Houssier, Pauline Huruguen
    D’après Phèdre de Jean Racine
    Écriture : Chloé Brugnon et Maxime Kerzanet
    Mise en scène : Chloé Brugnon
    Scénographe : Amélie Vignals
    Lumières : Hugo Dragone
    Costumes : Jennifer Minard

    « Maxime est venu me voir avec Phèdre, de Racine. Je me suis demandé ce que je pouvais apporter à ce texte. Il m’a dit, notre spectacle ce serait l’histoire de quatre acteurs qui veulent monter-écrire-réécrire-adapter-transmettre-jouer- essayer Phèdre. Mais il a ajouté que ce ne serait pas seulement cela. En riant il a dit : ne jouons pas Racine, prenons nous pour Racine. Et c’était sérieux… J’ai dit que ça m’intriguait ce plaisir qu’on a à réentendre encore cette tragédie. Et que j’aimais le paradoxe entre cette histoire millénaire et éphémère de la représentation. Il a dit que notre règle du jeu serait Pourquoi pas ?… »

    À l’origine de ce projet, une complicité : celle qui lie Chloé Brugnon à Maxime Kerzanet.

    Après On voudrait revivre, présenté au Nouveau Relax la saison dernière, la Compagnie Claire Sergent réinvente sur scène une des grandes œuvres de Racine. Luttes désespérées, passion, amour interdit… D’hier à aujourd’hui, l’expérience intime de cette Phèdre hors-norme libère les imaginaires pour devenir une expérience commune qui s’écrit au présent, avec joie et modestie !

     

    Production : Compagnie Claire Sergent
    Coproduction : Comédie, Centre Dramatique National de Reims / ECAM – Espace culturel André Malraux, Le Kremlin Bicêtre / Le Nouveau Relax, scène conventionnée – Chaumont / Théâtre Antoine Vitez, Ivry-sur-Seine (en cours)
    Soutien : DRAC Grand Est, Région Grand Est, département de la Marne (en cours), Ville de Reims, SPEDIDAM, Le Cent-Quatre, Paris.  Avec le soutien en résidence de création de la vie brève – Théâtre de l’Aquarium
    Ce projet a participé au Festival Fragments 2019, organisé par La Loge et Mains d’œuvres, avec le soutien de la Ville de Paris, Région Ile-de-France, La Collaborative, Institut Français, L’Onda, ARTCENA. Photo : Félix Taulelle

    L’Adami gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour les projets de création et de diffusion.
  • 4,  Cirque,  Jeune Public,  Performance,  REPORT 19/20,  Spectacles,  Tout public

    NAWAK

    Wilmer Marquez / Compagnie Bêstîa

    JEUDI 14 JANVIER À 18H15
    VENDREDI 15 JANVIER À 10H ET 14H15

    CIRQUE
    DURÉE : 45 MIN
    TARIF : 5€ / 7€ / 8€ / SCOLAIRE
    DÈS 8 ANS

    REPORT SAISON 19/20

    Avec : Diego Ruiz Moreno, Camille Detruchis et Wilmer Marquez
    Écriture et mise en scène : Wilmer Marquez

    Ce que je vois est-il bien réel ?
    Qui sont-ils ? Garçons ou filles ?
    Y a-t-il une histoire ?
    Est-ce que c’est beau ?
    Je ne comprends rien… C’est normal ?

    Et si on arrêtait de se poser continuellement des questions, pour vivre l’instant présent en acceptant de se faire surprendre ? Et si on se laissait juste faire par son imaginaire ?

    Nawak, c’est drôle et intrigant en même temps ; c’est onirique et concret aussi… La nouvelle création de la compagnie El Nucleo s’appuie sur ces clichés qu’on énonce, sans même s’en apercevoir. Notre vision du monde ne serait-elle pas, dès le plus jeune âge, façonnée par le conditionnement de nos pensées ?

    Production : Cie El Nucleo
    La Cie El Nucleo est soutenue pour l’ensemble de ses activités par la Région Normandie. Le spectacle a été coproduit par les Ateliers Médicis de Clichy-sous-Bois, soutenu par Le Piaf à Bernay et Le Théâtre Les 3T à Châtellerault.

    Photo : Sylvain Frappat

  • 4,  Actions Artistiques,  annulés,  Spectacles,  Théâtre,  Tout public

    LES SECRETS D’UN GAINAGE EFFICACE

    Les Filles de Simone

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    JEUDI 7 JANVIER À 20H

    THÉÂTRE
    DURÉE : 1H30
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    Avec : Tiphaine Gentilleau, Cécile Guérin, Claire Méchin en alternance avec Jeanne Alechinsky, Chloé Olivères en alternance avec Capucine Lespinas et Géraldine Roguez
    Création collective : Les Filles de Simone / Claire Fretel, Tiphaine Gentilleau, Chloé Olivères
    Texte : Tiphaine Gentilleau et Les Filles de Simone
    Direction d’actrices : Claire Fretel
    Création lumières : Mathieu Courtaillier
    Scénographie, costumes : Sarah Dupont
    Musique : Étienne Széchényi
    Chansons : Claire Méchin
    Regard chorégraphique : Jeanne Alechinsky
    Production-diffusion : Histoire de… – Alice Pourcher & Clémence Martens
    Administration : Audrey Taccori

    Cinq femmes aimeraient que les choses changent. Elles créent un fanzine pour parler de leur corps, objet des canons de beauté, des hontes imposées par les modèles, ou des harcèlements à répétition. Elles énumèrent les normes physiques inatteignables et les injonctions inconciliables. Elles convoquent leurs histoires, leurs intimités, avec documents, enquêtes menées et figures de penseuses. Apparaissent quelques spectres de la haute autorité du machisme assassin (saint Augustin, Freud, Lagerfeld…).

    Avec une liberté de ton absolue, une folie qui ose tout, ces comédiennes audacieuses, insolentes, touillent les non-dits, les colères enfouies, les hontes les plus inavouables et les moins légitimes. Elles explorent nos tabous et déconstruisent une pensée normative qui modèle aujourd’hui encore les visions du sexe féminin. Femmes boniches, femmes potiches, femmes affiches, elles en ont plein les miches !  Loin des slogans des mamans ex-soixante-huitardes, Les Filles de Simone dégrafent les corsets intérieurs pour scander une parole intime, libératrice et éminemment politique.

    « Leur nouveau spectacle est un monument de poésie foutraque. Ces 5 filles là nous font à la fois gamberger et marrer. Elles parlent librement des poils, de l’acné qui n’en finit pas alors que les rides apparaissent déjà, de l’invention du complexe de la cellulite et de tous les autres diktats de la beauté avec lesquels les femmes doivent composer. » 
    Les Inrockuptibles, A. Lebel

    « Leur nouveau spectacle est un monument de poésie foutraque. Ces 5 filles là nous f« Les Filles de Simone s’en donnent à cœur joie du côté du corps. Ces dames se sont renseignées et leurs inventions sont désopilantes. Avec le ton juste, et une bonne dose de sourires, voire d’auto-dérision, elles mènent un théâtre de combat, à la fois intime et collectif, personnel et universel ».
    Le quotidien du médecin, A. Héliot

    Production : Les Filles de Simone. Coproduction : Ville de Champigny-sur-Marne ; Espace Germinal, Fosses
    Partenaires : Théâtre Paris-Villette ; Théâtre Gérard Philipe, Champigny-sur-Marne ; La Ferme du Buisson, Scène Nationale de Marne-la-Vallée, Noisiel ; Théâtre du Fil de l’eau, Pantin ; L’Agora, Scène nationale d’Évry et de l’Essonne ; Les Théâtrales Charles Dullin ; Théâtre du Rond-Point, Paris ; Le Reflet, Vevey ; Théâtre de Jouy-le-Moutier ; Ferme de Bel Ebat, Guyancourt ; MA Scène nationale – Pays de Montbéliard.
    Avec le Soutien d’Arcadi-Ile-de-France, de l’Adami, de la DRAC Ile-de-France, du Département du Val de Marne. Merci à l’Ecole Hourdé,  I. Canals, M. Combeau, O. Fillod, L. Olivères, SVT Egalité. Le texte de la pièce est édité chez Actes Sud-Papiers.
    Photo : Christophe Raynaud De Lage – Visuel “touffe-poings” crédit Tiphaine Gentilleau