04/05 • Bestiaire
Bestiaire
Cie Bal / Jeanne MORDOJ
> Mercredi 4 Mai à 18h30 <
> Jeudi 5 Mai à 10h & à 14h15 <
> Vendredi 6 Mai à 10h & à 14h15 <

Genre : CRÉATION / CIRQUE
Durée : 40 min
Tarif : C / Scolaire dès 6 ans

Au cœur d’une arène, un acrobate nous emmène en un voyage joyeux et troublant dans l’étrangeté animale. Ce spectacle où le corps parle et remplace les mots, nous met nez à nez avec l’énergie brute des bêtes. Tel un montreur d’animaux forains, Hichem Chérif expose ceux qui vivent en lui. Sans masque ni artifice, il change de nature et devient quadrupède, oiseau, primate. L’acrobate ne singe pas la bête, mais par une posture, un regard, un bond saisissant de vérité, il impose sa présence, son esprit.

Ce bestiaire vivant plein d’humour revigore l’imaginaire et l’ouvre aux histoires possibles. On peut y lire un conte mer-veilleux où le héros est victime d’un ensorcellement, une fable fantastique avec une créature à la fois homme et bête, une aventure drôlatique de transe initiatique ou encore, le rêve d’un jeune homme qui lâche la bride et se sent enfin libre.

Les spectacles forains avec des animaux savants nous con-frontent au prodige de l’animal aussi « intelligent » que l’humain. La compagnie BAL nous présente le prodige de l’humain aussi « instinctif » que l’animal : comme lui, présent au réel, source de surprise et d’émerveillement. Bestiaire transmet aux plus jeunes le goût de jouer intensément, de s’inventer hors des sentiers battus, d’oser franchir la barrière des conventions.

bestiaire-vignette-850x500-B
Bestiaire-vignette-850x500-D

Création et mise en scène : Jeanne Mordoj
Création musicale et sonore : Mathieu Werchowski
Régie : Clara Marchebout
Avec Hichem Chérif

Production : compagnie BAL
Coproduction : Les 2 Scènes – Scène Nationale de Besançon, La Madeleine – scène conventionnée d’intérêt national de Troyes
Avec le soutien du Département du Doubs et de la Ville de Besançon.
La compagnie BAL est conventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Bourgogne-Franche-Comté

Crédits photos : © Géraldine Aresteau