• Cirque,  Danse,  Performance,  Spectacles,  Tout public

    I WOKE UP IN MOTION

    Collectif Porte27

    CIRQUE / VIDÉO / MUSIQUE
    MARDI 12 MAI – 20H
    DURÉE : 1H
    TARIF : B

    Création
    Écriture, images et corps : Vasil Tasevski
    Lumières : Elsa Revol
    Musique, interprétation : Julien Chamla, Marco Quaresimin, Lawrence Williams
    Son : Alexis Auffray
    Aide à l’écriture, poésie : Marion Collé
    Stylisme : Aurore Thibout
    Regard chorégraphique : Élodie Sicard
    Dessin : Suzanne Sebö
    Programmation : Etienne Landon
    Administration : Anne Delépine
    Production : Triptyque Production / Marie Pluchart

    Pièce de cirque croisant arts plastiques, danse, vidéo et musique improvisée, I woke up in motion tente de répondre à cette question : comment rendre palpable le sentiment d’errance, indissociable du désir d’un ailleurs et d’une confrontation à un présent ? Sur le plateau, un homme chemine, irrésistiblement attiré par une issue pourtant incertaine. Tantôt en proie à l’angoisse, ou submergé par de soudaines bouffées d’espoir, il ne cesse d’avancer. Il tourne, s’élance, plonge en lui-même, ralentit, accélère, se perd, se retrouve, broie ses souvenirs, se tend vers son but, s’étale, vaincu, se relève, blême, s’arme de courage, vainqueur, cache ses pleurs, rit… Il se dégage du passé et va de l’avant, leste, toujours en vie.

    « Il n’en finit pas de migrer. Plus il avance, plus la route s’étire.
    Le temps s’étend, le présent se dissocie peu à peu du but.
    Le but s’éloigne et alors, le présent envahit tout.
    Il part, et ça fait dix ans qu’il n’arrive pas à arriver. Sa vie s’efface. C’est quoi « être vivant », lorsqu’on erre à l’infini ? »

    Production : Porte27 / Coproductions : Théâtre de la Madeleine (Troyes) ; Festival des 7collines (Saint-Etienne) ; AY ROOP (Rennes), le manège-scène nationale, Reims ; Espace Périphérique –EPPGHV La Villette (Paris), Cirque Jules Verne (Amiens), Centre Pablo Picasso (Homécourt)
    Partenaires et résidences : Espace Périphérique (Mairie de Paris, Parc de la Villette) ; Lyncéus Festival, Binic ; AY-ROOP, scène de territoire pour les arts de la piste, Rennes ; Cirque Jules Verne, Pôle cirque d’Amiens ; Centre Pablo Picasso, Homécourt. Avec le soutien de Latitude 50 – Pôle des arts du cirque et de la rue (Marchin, Belgique). Avec le soutien de la DRAC Grand Est au titre de l’aide aux compagnies conventionnées et de la Région Grand Est au titre de l’aide à la résidence triennale.
    Le Collectif Porte27 est associé au Nouveau Relax, scène conventionnée de Chaumont pour la saison 2019/2020, au Centre Pablo Picasso scène conventionnée (Homécourt) et à Cirk’Eole (Montigny-les-Metz) de 2019 à 2022.

  • Cirque,  Performance,  Spectacles,  Tout public

    PARBLEU !

    Atelier Lefeuvre & André

    CIRQUE
    MERCREDI 29 AVRIL – 20H
    DURÉE : 1H
    TARIF B

    Création
    Conception et interprétation : Didier André et Jean-Paul Lefeuvre
    Lumières : Philippe Bouvet

    Voilà bientôt vingt ans qu’ils se tirent le maillot avec une complicité toujours plus naturelle. Au fil du temps, Jean-Paul Lefeuvre et Didier André ont affirmé leur attachement à une forme d’artisanat laborieux et modeste, faisant d’eux les adeptes d’une sorte de “slow cirque”.

    Parbleu ! leur nouveau spectacle, aspire à un minimalisme qui met en scène l’esprit même de cet artisanat. Exploitant jusqu’au trognon des accessoires trouvés au fond de leur atelier (planche, truelle, boule de pétanque ou masse de chantier), ils détournent ces ustensiles d’apparence banale avec une dextérité méticuleuse.
    Le cercle n’étant plus leur rayon, ils évoluent désormais dans un rectangle dont le règlement intérieur est celui du bac à sable : toutes les fantaisies sont permises, à condition qu’elles s’incarnent avec application. Leur jeu dépouillé contribue à créer un univers où l’inutilité le dispute au dérisoire, où l’absurde s’étire jusqu’au rire, pour que, finalement, la poésie apparaisse comme le dénominateur commun de tous leurs vains efforts…

    Coproduction : Scène nationale de l’Essonne Agora-Desnos
    Avec le concours financier du Département de l’Essonne. Avec le soutien du Théâtre d’Auxerre, du Teatro Dimitri de Verscio (CH) et du Forman Brothers Theatre (CZ). Avec la complicité de La Grenouillère de La Madeleine-sous-Montreuil

  • Danse,  Performance,  Spectacles

    OIKOS LOGOS

    Cie 1 des Si

    DANSE / MUSIQUE
    JEUDI 5 MARS – 20H
    DURÉE : 1H
    TARIF B

    Création
    Chorégraphie et mise en scène : Étienne Rochefort
    Aide à la mise en scène : Jérôme Douablin
    Musique : Jimmy Febvay, Nicolas Mathuriau et Anais Mahikian (chant)
    Interprètes : Etienne Rochefort, Marino Vanna, Maxime Cozic, Loraine Dambermont, Florian Albin
    Costumes : Mathilde Marie Lumières : Odile Ribiere

    Figure montante du paysage chorégraphique français, Etienne Rochefort s’inspire du cinéma, des esthétiques issues des nouvelles technologies ou des séries de science-fiction, pour créer des formes à la croisée des disciplines.Oïkos Logos revient à l’étymologie du terme « écologie ». Dans « oïkos », il y a « milieu », mais aussi « maison » : c’est dire que l’artiste pense ses pièces comme un tout, un foyer finement tendu de relations en perpétuelles et subtiles métamorphoses. La scène tout entière n’est pas un décor, mais un univers poreux à l’action des artistes. Ici, musique, danse et chant lyrique résonnent ensemble, au lieu de se contenter de s’accompagner. A l’instar des poupées russes, les degrés de lecture s’imbriquent pour explorer les relations qu’entretiennent les êtres vivants entre eux et avec leur environnement. Les jeux de lumière se combinent avec des gestuelles robotiques, saccadées, grêlées, et dispensent de stupéfiantes séquences illusionnistes. Les matières corporelles et musicales se fondent et déploient des visions aussi enchantées que furieusement vivantes.

    Production : Cie 1 des Si en coproduction avec : MA / Scène Nationale du Pays de Montbéliard, Pôle Sud / CDCN de Strasbourg, Le Centre Culturel André Malraux / Scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy, Théâtre Edwige Feuillère / scène conventionnée de Vesoul, Les 2 Scènes / Scène Nationale de Besançon, Ballet du Rhin / CCN de Mulhouse, Art danse / CDCN de Dijon Bourgogne Franche-ComtéAvec l’aide de : Ministère de la Culture, DRAC de Bourgogne Franche-Comté, Ville de Besançon, Région Bourgogne-Franche-Comté, Département du Doubs

  • Danse,  Performance,  Spectacles

    COMPACT / DIAGNOSTIC F20.9

    Jann Gallois / Cie BurnOut

    DANSE
    MARDI 11 FÉVRIER – 20H
    DURÉE : 25 + 50 MIN
    TARIF B

    COMPACT  
    Chorégraphie : Jann Gallois
    Avec : Jann Gallois et Rafael Smadja

    DIAGNOSTIC F20.9
    Solo chorégraphié et interprété par Jann Gallois
    Création musicale et vidéo mapping : Alexandre Bouvier
    Régie générale et lumières : Cyril Mulon
    Regard extérieur : Frédéric Le Van Costumes : Marie Cécile Viault

    Aujourd’hui artiste associée au Théâtre national de Chaillot et à la Maison de la Danse de Lyon, Jann Gallois est une jeune chorégraphe qui monte. Sa pratique mêle technique hip-hop et écriture contemporaine d’une incroyable précision. Cette soirée fera dialoguer deux pièces, pour une plongée dans la zone de friction «altérité-identité»…

    Compact

    Compact a pour point de départ une contrainte : le contact extrême et permanent entre deux corps, ceux de Jann Gallois et de Rafael Smadja. Le temps d’un face-à-face passant par toutes les humeurs, ils ne se quitteront pas d’une semelle. Un duo fait de glissades et d’harmonie, de physicalité et de douceur, au point que le tandem semble fusionner en un seul corps.

    Pour Diagnostic F20.9 qu’elle interprète seule en scène, Jann Gallois a choisi de limiter ses mouvements à 9 m2, image simple et efficace de l’enfermement provoqué par la maladie mentale. « Sculpter un double corps dans un esprit tiraillé » : pour danser la perte de contrôle, elle a rencontré des personnes atteintes de schizophrénie et s’est inspirée de l’autobiographie d’Arnhild Lauveng, Demain, j’étais folle. Passant du rire aux larmes, du tendu et rapide au relâché-tempéré, la soliste donne matière à la souffrance. Sur scène, sa silhouette de working-girl se tend progressivement, éclate, se rassemble, jouant sur son propre double en proie à des démons.

    « Compact est un des plus fascinants duos de l’histoire de la danse. Cette pièce taillée avec une rigueur de statisticien et tout ce qu’il faut de poésie, signe l’étonnant travail de Jann Gallois ».
    Le Figaro, Ariane Bavelier

    « Voir Diagnostic F20.9 est indispensable. Jann Gallois n’a peur de rien, et surtout pas de s’attaquer à des thèmes difficiles. Celui de ce spectacle est particulièrement téméraire et plonge au plus profond de l’humain.
    Le résultat est puissant, inventif, impeccable ! »
    Télérama, Rosita Boisseau

    Production : Cie BurnOut / COMPACT : Coproduction : Théâtre de Suresnes Jean Vilar / Cités danse connexions
    Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France • CDCN Le Pacifique | Grenoble • Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig direction Mourad Merzouki dans le cadre de l’Accueil Studio • CCG La Gomera (Espagne) • Dantzagunea Gipuzkoa (Espagne) Jann Gallois est Artiste associée au Théâtre national de Chaillot et à la Maison de la Danse, Lyon. DIAGNOSTIC F20.9 : Coproductions : Théâtre de Suresnes Jean Vilar, Maison Folie Wazemmes de Lille, ARCADI Ile-de-France / Dispositifs d’accompagnements, IADU (Fondation de France / La Villette avec le soutien de la Caisse des Dépôts et de l’Acsé), La Briqueterie / CDCN du Val-de-Marne, Atelier de Paris / CDCN
    Avec le soutien de la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication. Remerciements Estelle Botvinik et le Centre Médical Colbert de Paris 12. Jann Gallois est Artiste associée au Théâtre national de Chaillot et à la Maison de la Danse, Lyon.
    Jann Gallois | Cie BurnOut reçoit le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la structuration – Ministère de la Culture, de la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle ainsi que de la Fondation BNP Paribas.

  • Performance,  Spectacles,  Théâtre

    CENT MÈTRES PAPILLON

    Maxime Taffanel / Collectif Colette

    THÉÂTRE
    MARDI 4 FÉVRIER – 20H
    DURÉE : 1H
    TARIF B

    Idée originale, texte et interprétation : Maxime Taffanel
    Adaptation et mise en scène : Nelly Pulicani
    Création musicale : Maxence Vandevelde
    Lumières : Pascal Noel
    Conseils costumes : Elsa Bourdin
    Administration : Léa Fort
    Diffusion : Scène 2, Séverine André Liebaut


    Cent Mètres Papillon raconte l’histoire de Larie, un adolescent passionné de natation. Il nage et suit le courant en quête de sensations, d’intensité et de vertiges. L’apprentissage de la « culbute », la découverte de la glisse, son rapport avec l’eau, l’entrainement et ses violences, la compétition et l’étrangeté de ses rituels, les courses, les défaites, les remises en question, le chant des sirènes… 
    À partir de son expérience personnelle, Maxime Taffanel livre un témoignage d’une intensité rare, où l’on navigue à sa suite entre rire et émotion. Car avant de devenir comédien, il nageait du matin au soir avec pour unique objectif, les championnats de France. Sur scène surgissent des personnages inattendus, burlesques, imprévisibles. Et l’univers aquatique qui avait privé le champion de parole devient mise en jeu d’une parole en mouvement. Beauté du geste et des mots, partition théâtrale minutieusement construite : sans aucun artifice et avec une sincérité consternante, Maxime nous emporte dans son aventure passionnante et réussit à nous émouvoir…

    « La performance de l’acteur, la chorégraphie et la musicalité des gestes du nageur donnent une vérité troublante, burlesque aussi, à cette ode à l’effort jouée en 60 min chrono. Voici un monologue aquatique
    magnifiquement interprété ! ».
    Télérama, Thierry Voisin

    « Etonnant et réjouissant ! Tout y est juste et poétique :
    une bulle de bonheur ».
    L’Equipe.

    Production : Collectif Colette / Coproduction : Comédie de Picardie, Amiens Avec le soutien de L’ENSAD LR (École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier) et de la SPEDIDAM. Spectacle accueilli en résidence à la Corpus Fabrique, au Clos Sauvage, au Théâtre de L’Opprimé et au Théâtre de Vanves.

  • Concert,  Performance,  Spectacles,  Tout public

    DEBOUT DANS LES CORDAGES

    CONCERT / LECTURE
    JEUDI 30 JANVIER – 20H
    DURÉE : 1H30
    TARIF B

    Lecture et chant : Marc Nammour
    Guitare électrique : Serge Teyssot-Gay
    Batterie : Cyril Bilbeaud
    Régisseur son : Martial de Roffignac

    Une interprétation libre et engagée du grand texte d’Aimé Cesaire, Cahier d’un retour au pays natal.

    Habité par les mots du chantre de la négritude dont il s’empare sans réserve, Marc Nammour (du groupe de rap « La Canaille ») confronte la parole d’Aimé Césaire aux sons tout aussi cinglants de « Zone Libre », soit la paire formée par Serge Teyssot-Gay, guitariste incandescent co-fondateur de « Noir Désir » et l’imparable batteur Cyril Bilbeaud.

    La voix galvanisante de Nammour restitue toute l’intensité de ce texte révolté écrit en 1939 et toujours d’une brûlante actualité : on ne transige pas avec la verticalité de l’être humain… C’est la raison pour laquelle la musique de ce concert-lecture est totalement improvisée sur scène. Car comment donner à entendre la force d’un texte qui traverse les lieux et les époques, sans se renouveler soi-même ? L’improvisation permet d’entrer en résonance avec un devenir collectif : elle devient ici un geste politique.

    « Un moment de communion entre une guitare, une batterie et une voix, pour faire entendre la bande-son des sans-voix ».
    Les Trois Coups.

    Production / Tournée : Isabelle Sire, ROSE MACADAM en collaboration avec l’association La Canaille