• 5,  JAN-FEV,  Spectacles,  Théâtre

    TARTUFFE

    Molière / Compagnie Astrov

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    MARDI 16 FÉVRIER À 20H

    THÉÂTRE
    DURÉE : 1H45
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    Avec : Clémentine Bernard, Céline Bodis, Laurent Frattale, Laurent Joly, Julien Kosellek, Pauline Moulène
    Mise en scène : Jean de Pange
    Scénographie : Mathias Baudry, Jean de Pange
    Création sonore : Laurent Frattale, Cédric Colin
    Création lumière : Nathalie Perrier
    Costumes : Dominique Fabuel
    Collaboration à la mise en scène : Claire Cahen
    Régie générale : Philippe Hariga
    Régie son : Cédric Colin
    Régie lumière : Jeanne Dreyer

    Tartuffe est une affaire de cadre et de hors cadre : on s’y épie, s’y cache, s’y retire et y complote. Pour autant, dans la mise en scène de Jean de Pange, ni cachette, ni recoin. Car selon lui, Molière créé des situations et non des personnages. Le texte est une partition que l’on peut s’abstenir de contextualiser. Ce sont donc essentiellement la direction d’acteurs et le dispositif apparenté à un forum qui font la réussite de ce Tartuffe, version « iconoclaste avec guitares ».Ici, la mise en scène est un ring, où spectateurs et comédiens sont ensemble les complices de l’invraisemblable aveuglement d’Orgon. Voir ou croire ? Dans cette pièce de dupes et de dupeurs, nous plongerons sans retenue, guidés uniquement par le plaisir du jeu…

    « Cette manière électrique de jouer du Molière diffuse sur ses angles une certaine lumière. Nous assistons ravis à une joute lyrique. Par leur humour, leur rythme et leur modernité, les comédiens transcendent le texte. La compagnie Astrov donne ainsi à l’intrigue toute sa félicité. »
    La Provence

    Production : Compagnie Astrov. Coproduction : L’Espace Bernard-Marie Koltès (Metz), Le Théâtre Ici et Là (Mancieulles), La Loco (Centre Culturel de Mézidon-Canon), Transversales (Verdun).
    Astrov est conventionnée par la DRAC Grand Est et la Ville de Metz, et soutenue par la Région Grand Est. Photo : AKA-Prod

  • 5,  Cirque,  JAN-FEV,  Spectacles,  Théâtre

    UBU

    Alfred Jarry / Olivier Martin-Salvan

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    JEUDI 11 FÉVRIER À 20H

    THÉÂTRE
    DURÉE : 1H
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    D’après Ubu sur la butte et Ubu Roi d’Alfred Jarry – Création collective

    Avec : Robin Causse (le Palotin Giron, Mathias de Kœnigsberg, un noble, un magistrat, un soldat polonais, l’Ours), Rémi Fortin (le prince Bougrelas, un noble, le greffier, un magistrat, le financier, Nicolas Rensky, le Czar), Mathilde Hennegrave (la reine Rosemonde, Mère Ubu, un soldat russe), Olivier Martin-Salvan (Père Ubu), Dominique Parent (le roi Venceslas, un noble, un magistrat, Le général Lascy)
    Conception artistique : Olivier Martin-Salvan
    Regard extérieur : Thomas Blanchard
    Scénographie et costumes : Clédat & Petitpierre
    Composition musicale : David Colosio
    Chorégraphie : Sylvain Riejou
    Réalisation des costumes : Anne Tesson
    Régie générale : Hervé Chantepie
    Production / diffusion : Colomba Ambroselli et Nicolas Beck

    Dans l’espace transfiguré du théâtre en une arène sportive, au centre de laquelle un carré de tapis de sol délimite une aire de jeu à la manière d’un ring, la grande question posée par Olivier Martin-Salvan est de savoir si le légendaire Ubu d’Alfred Jarry serait soluble dans l’aérobic et la soupe des beats techno qui l’accompagne…

    Avec un sérieux déconcertant, le metteur en scène et comédien tout terrain transpose la farce cruelle du Père Ubu, au pays des collants moulants et des rubans de GRS. Plongés dans l’univers du fitness, les cinq acteurs aux multiples rôles évoluent au plus près des spectateurs. Ubu apparaît alors rapidement comme un meneur de jeu ivre de pouvoir. En s’amusant de la pièce, cette joyeuse bande lui rend d’irrésistibles nerfs. Face à ces comédiens aux dégaines d’hurluberlus, on rit et on retrouve son effronterie enfantine : une « pochade » théâtrale aux accents déroutants !

    « Olivier Martin-Salvan et sa bande de clowns éclopés transposent la farce cruelle du Père Ubu au pays des gymnastes : le personnage brutal, vulgaire et malhonnête vise le trône comme un sportif rêve du podium. Obstiné mais peureux, Père Ubu part en croisade en malmenant ses soldats-ninjas afin de dissimuler sa peur de monter sur son cheval de mousse. Une séance intensive d’aérobic qui nous questionne par le rire, sans aucun filtre. »
    Les Inrocks

    « Ces acteurs parviennent à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et d’affreuses médailles d’or olympique pour le trésor de la couronne. On s’esclaffe devant tant d’inventivité, de gags déchaînés enchaînés non-stop, de cette aire de jeu transformée à vue avec toboggans et balançoires, d’un méchant radeau de La Méduse qui vogue vers la France, devenue terre d’accueil de prédilection des tyrans. »
    L’Humanité

    Production : Tsen Productions. Coproduction : Le Festival d’Avignon / Le Quartz – Scène Nationale de Brest / Le Théâtre en Beauvaisis -Scène nationale de l’Oise / Les Tréteaux de France – CDN / La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne.
    En partenariat avec L’Odéon – Théâtre de l’Europe, Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis. Remerciements : Annie Le Brun. Olivier Martin-Salvan est artiste associé au Centquatre-Paris, membre du collectif artistique de la Comédie de Colmar – CDN, membre du phalanstère d’artistes du Nouvel Entresort / Catalyse Morlaix et parrain de la promotion 30 de l’École de la Comédie de Saint-Étienne, CDN.
    Photo : Sébastien Normand

  • 5,  Cirque,  JAN-FEV,  Performance,  Spectacles,  Théâtre

    BURNING (je ne mourus pas et pourtant nulle vie ne demeura)

    L’Habeas Corpus Compagnie

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    JEUDI 4 FÉVRIER À 20H

    CIRQUE
    DURÉE : 55 MIN
    TARIF : 7€ / 12€ / 15€

    Un spectacle de et par : Julien Fournier
    Texte en voix off (écrit et interprété) : Laurence Vielle
    Création vidéo : Yannick Jacquet
    Création sonore : Raphaël Dodemont
    Création lumière : Arié Van Egmond
    Conception maquettes et scénographie : Julien Fournier
    Construction scénographie : Atelier Rododb
    Régie lumière et vidéo : Emma Laroche, Gaspar Schelck
    Régie son : Raphaël Dodemont, Antoine Delagoutte, Brice Agnès, Fred Miclet

    Objet scénique singulier, Burning est à la fois du cirque documentaire – performant et politique – et de la poésie chorégraphique : un remarquable travail de corps, de voix et d’esprit qui témoigne de la façon insidieuse avec laquelle s’installe la souffrance au travail.

    Pris au piège dans l’espace de la représentation, un personnage évolue, contraint par son environnement. Il tente de rester assis ou debout, d’aligner des cartons, en prise avec un espace où tout bascule, effaçant petit à petit un possible horizon. En parallèle, la voix off de Laurence Vielle égrène les mots d’une lente combustion intérieure : essoufflement, rythmes sans répit, fragments de témoignages…  Ici le corps évolue en résonance avec les propos, l’acte acrobatique se fond au langage vidéo. Graphiques, pourcentages, témoignages et corps malmené dépeignent un monde du travail, du rendement et de la surconsommation malade, où l’homme est devenu marchandise, où le sens a été perdu.

    « Julien Fournier concrétise en mouvement l’écroulement physique et moral d’une bonne partie de notre population. Un spectacle en forme d’alerte, comme une invitation à remettre de l’ordre dans nos priorités. »
    Cirq’en Capitale, Catherine Makereel

    Production : L’Habeas Corpus Compagnie.
    Avec l’aide à la création du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles. Avec le soutien de l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette), de la compagnie FERIA MUSICA (BE), du Centre culturel du Brabant wallon (BE), de la Roseraie (BE), du Théâtre des Doms, du Service public francophone bruxellois (BE) et de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles (BE)
    Accueil en résidence La Roseraie (BE), l’Espace Catastrophe – centre international de création des Arts du Cirque (BE), le Centre culturel du Brabant wallon (BE), Latitude 50 – Pôle des Arts du Cirque et de la Rue (BE), La Vénerie – Centre culturel de Watermael-Boitsfort (BE), Columban – Espace de Cultures (BE), l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette). Photo : Jérémy Javierre / Hubert Amiel