• Artistes en résidence

    Artistes en résidence 20/21

    Tout au long de la saison, le Nouveau Relax accueille des artistes en création. Découvrez plus en détails leur travail.

    Coulisses de résidence #6 : Compagnie Quai Numéro Sept

    Pour la seconde fois cette saison, le Nouveau Relax a accueilli la compagnie Quai Numéro Sept, qui a travaillé à la création de Services en salle de répétition. Cette pièce, elle-même une pièce remisée (à partir du livre Les bonnes de Jean Genet),  aborde la question de la servitude et des rapports de soumission au sein d’une équipe de théâtre. La compagnie en est aujourd’hui à la moitié de son parcours de création, avant la première à l’automne 2021.

    previous arrow
    next arrow
    previous arrownext arrow
    Slider

    Pendant cette résidence, le travail de recherche au plateau s’est mené en collaboration avec l’auteur québécois Olivier Sylvestre, présent par visioconférence aux côtés des artistes. La compagnie Quai Numéro Sept utilise différentes disciplines artistiques dans ses spectacles et promeut une écriture contemporaine. Services nous propose une scénographie esthétique et colorée, composée de matériaux de récupération. Le cadre de jeu est fort en symboles et les scènes sont rythmées par les lumières, la musique, la chanson et la présence des comédiennes, également techniciennes pour certaines.

    Nous sommes ravi.e.s de partager avec vous l’interview de l’équipe artistique et espérons que celle-ci sera synonyme de bonne humeur, à l’image de cette joyeuse équipe féminine, que nous retrouverons sur le plateau du Nouveau Relax en mars 2022 !

    mercredi 14 avril 2021

    Coulisses de résidence #5 : Compagnie La Récidive

    Encore une résidence qui s’achève au Nouveau Relax ! Pendant deux semaines, la compagnie La Récidive a travaillé Le Témoin, sa prochaine création. Cette pièce théâtrale s’inscrit dans un diptyque sur le thème de la mémoire, avec l’installation Quelqu’un aurait pu venir.

    Quelqu’un aurait pu venir est un dispositif immersif où la sensibilité du spectateur est en tous points sollicitée : il n’y a que très peu à comprendre et beaucoup à percevoir. Dans cet espace, le spectateur est amené à convoquer ses propres souvenirs.

    previous arrow
    next arrow
    previous arrownext arrow
    Slider

    Pendant ce temps de résidence, Cyril Balny et Fanny Perreau ont développé des techniques au plateau et construit la trame de la pièce Le Témoin. Contrairement à l’installation, la mise en scène très épurée trouve sa force dans le jeu poétique des lumières, qui accompagnent le comédien telles un second personnage.

    Découvrez le travail de la compagnie en images :

    18 mars 2021


    Coulisses de résidence #4 : Sandrine Pirès

    La compagnie Le Gourbi Bleu a posé le décor au Nouveau Relax pour retravailler la pièce Bouche Cousue. Adaptation d’un roman de l’autrice Marion Muller-Colard, Bouche Cousue nous parle de la construction de l’identité, bousculée par l’adolescence et ses turbulences…
    Ici, Amandana évoque ses jeunes années, ses joies et ses drames de collégienne, ses questionnements sur l’amour et le genre.

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    À la mise en scène, Sandrine Pires intègre musique live et extraits de vidéos tournées dans des établissements scolaires volontaires. Évoquer l’amour, la naissance du désir et les « codes » de l’adolescence n’est pas toujours facile, mais les professeurs et les élèves ont joué le jeu et enrichi la création du spectacle.

    Au bout de 4 jours de travail, la compagnie nous a présenté un filage digne d’une représentation privée. Puis elle s’est à son tour prêtée au jeu de l’interview. Les Coulisses de résidence #4 en présentent quelques extraits :

    Avec Sandrine Pirès, metteure en scène et Juliette Steiner, comédienne

    18 décembre 2020


    Coulisses de résidence #3 : Laurent Vacher

    La résidence s’achève au Nouveau Relax pour la compagnie du Bredin. Librement inspirés de Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes, Laurent Vacher et Marie Dilasser nous ont séduits avec leur création Soudain chutes et envols.
    Dans ce projet, ils explorent la découverte des sentiments amoureux aussi bien chez les enfants que les personnes âgées. L’écriture s’est ainsi construite au fil des expériences et des rencontres (écoles, Ehpad…), en s’inspirant de l’œuvre de Roland Barthes, mais aussi de la personnalité de 3 comédiennes.

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    Au plateau, Ambre Dubrulle, Constance Guiouillier et Inès Do Nascimento ont exploré, cherché et joué l’amour et les sentiments dans leur entièreté. Pour elles, parler d’amour rassemble et réchauffe les cœurs particulièrement en cette période. Grâce à une écriture construite autour de témoignages multigénérationnels, ce spectacle nous raconte des histoires, fait vivre des émotions et nous reconnecte les uns aux autres.

    En parallèle de la résidence, Laurent Vacher, artiste associé au Nouveau Relax, continue les actions culturelles sur notre territoire. Sous la forme d’entretiens, il questionne les collégiens et les personnes âgées en Ehpad sur les sentiments amoureux.

    L’équipe s’est prêtée au jeu de nos interviews au plateau. Une manière pour eux de nous parler de cette création à cœur ouvert et de nous donner envie d’être au rendez-vous en 2021 pour la présentation de Soudain chutes et envols.

    Interview de Marie Dilasser et Laurent Vacher
    Interview d’Inès Do Nascimento, Constance Guiouillier et Ambre Dubrulle

    25 novembre 2020


    Coulisses de résidence #2 : Chiara Marchese

    previous arrow
    next arrow
    Slider

    Une nouvelle résidence s’achève au théâtre. Après le chorégraphe Sarath Amarasingam, c’était au tour de l’artiste Chiara Marchese, associée au Collectif Porte27, de s’emparer du plateau du Nouveau Relax pour travailler Le poids de l’âme – tout est provisoire, sa prochaine création.

    Après un parcours qui l’a menée des Beaux arts au Centre National des Arts du Cirque, Chiara Marchese explore les rapports entre cirque et marionnette. Dans ce nouveau projet de création en solo, elle transforme son agrès – le fil souple – pour mieux le faire entrer en dialogue avec une marionnette à taille humaine, conçue à partir d’un entrelacs de minces ficelles. Toutes ces lignes forment des images qui se rapprochent du dessin, des arts visuels.

    « Mon cirque parle des tremblements, des petites fragilités des lignes, des prises de parole, de la confiance, des signes, des traits, des fils, de ce petit cheveu qui connecte nos pulsions à notre rationalité. » Chiara Marchese

    La résidence : de jour en jour au fil de la création

    Les journées de travail s’enchaînent : installation de l’équipe au théâtre puis de l’agrès, des lumières et du matériel son. Chiara et Alexis le technicien prennent peu à peu leurs marques au plateau. Puis arrive le temps de la recherche, de l’exploration autour des matières sonores, de la marionnette et sa manipulation.

    Composé de 5 fils, le fil souple de Chiara ressemble à s’y méprendre à une portée musicale. Au contact de son corps, il devient un instrument dont les fils sont les archets. La marionnette apparaît alors et prend vie, dans une manipulation qui s’apparente à une subtile vibration…

    Chiara poursuivra sa recherche au cours de prochaines étapes de résidence, notamment à La Machinerie à Homécourt. Vous pouvez suivre son travail sur son site : https://www.chiaramarchese.com/

    Retrouvez quelques extraits de sa résidence en vidéo :

    13 novembre 2020


    Coulisses de résidence #1 : Sarath Amarasingam

    Entre récit autobiographique et fable, le chorégraphe Sarath Amarasingam, de la compagnie Advaïta L, a travaillé au Nouveau Relax le 2ème volet de son projet Terre Sèche. Kattu Maram raconte le retour à la source d’un exilé, après 28 ans d’absence, dans son pays natal, le Sri Lanka, en quête existentielle, en quête de lien, en quête artistique.

    Kattu Maram, met en scène deux danseurs, accompagnés d’un musicien. Sarath Amarasingam et Marion Castaillet interrogent à travers deux personnages imaginaires, Ganesh et Alice, une relation interculturelle, unique et forte.

    Retour en images sur leur résidence :

    6 novembre 2020