Concert,  Spectacles,  Théâtre,  Tout public

ON VOUDRAIT REVIVRE

Cie Claire Sergent

THÉÂTRE / MUSIQUE
JEUDI 28 NOVEMBRE – 20H
DURÉE : 1H30
TARIF B

À partir des chansons de Gérard Manset
Mise en scène : Chloé Brugnon
Jeu et création musicale : Léopoldine Hummel et Maxime Kerzanet
Costumes et accessoires : Jennifer Minard
Scénographie: Félix Taulelle
Lumières : Hugo Dragone
Régie son et générale : Mathieu Diemert
Production : Laurène Allary
Administration : Christel Davoult

Comment approcher Gérard Manset, cet artiste déroutant et inclassable qui, depuis son premier album Animal on est mal sorti en 1968, n’a fait aucun concert et refuse toute interview (ou presque) ? En explorant son monde sans entrave, en plongeant dans son univers en toute liberté… La scène se transforme alors en en lieu de fabrique musicale et poétique à ciel ouvert où Léopoldine Hummel, révélation récente de la chanson française, accompagnée du comédien et musicien Maxime Kerzanet, reprennent à leur compte la marque de fabrique du chanteur : brouiller les pistes. Ils bidouillent les sons, détournent les chansons, en subliment les textes. Il y est question d’animaux fantastiques, de nostalgie, d’étrangeté et de solitude parfois ; mais surtout de poésie, à la fois discrète, excentrique et populaire… Des mots simples, quotidiens, qui vont et viennent dans la tourmente, mêlés à la langue de Tchekhov ou aux vers de Gérard de Nerval. Naît alors un dialogue exubérant et doux entre paroles, sons et images.
Loin du concert hommage, On voudrait revivre s’inspire de la figure de Manset, de ses questionnements et prises de position. Cet artiste qui s’est offert le luxe d’une liberté artistique loin des modes et formatages, est la source d’inspiration idéale pour une réinvention collective de son parcours en solitaire, un palimpseste. Un spectacle en forme de voyage initiatique pour disséquer le vivant, ses beautés ou ses failles et réinventer la réalité…

« Dans la pénombre, un comédien se met à chantonner en français. Une langue existentielle, inspirée, triste, belle et surtout, mélancolique. À son filet de voix feutré, s’en ajoute bientôt un autre, saisissant de pureté, de clarté et de justesse ». Rue du Théâtre

PProduction : Compagnie Claire Sergent / Coproductions : Comédie de Reims-CDN, Théâtre Antoine Vitez / Ivry-sur-seine, Cie Science 89, Salle Vasse / Nantes. Ce projet a bénéficié du dispositif «Laboratoires» du CDN de Besançon-Franche Comté. Soutiens : DRAC Grand-Est, Conseil Régional Grand-Est, Conseil départemental de la Marne, Ville de Reims, SPEDIDAM.