Les Résidences

Les trois piliers d’une salle de spectacle vivant sont les artistes, le public et l’équipe qui l’anime. Bien sûr chaque spectacle programmé nous donne l’occasion de rencontrer les artistes. Mais ce temps est bref et n’est pas suffisant pour inventer une aventure qui demande de la continuité et une certaine durée.

Aussi les artistes associés, en résidence au Nouveau Relax sont indispensables à la construction d’une histoire commune, d’un art au cœur de la cité.

L’aventure se poursuit avec Olivier Tchang Tchong et sa compagnie, Queen’s Pig, qui a initié sa résidence au Nouveau Relax en avril 2013 avec les premières répétitions de L’amour caresse les pendus // Cassandre, un triptyque qui s’inspire de la figure antique de Cassandre et qui a été créé en novembre 2015 sur le plateau du Nouveau Relax.

Dans le cadre de sa résidence, il a aussi créé un cabaret noir Pochette Surprise, d’abord dans une version tout terrain itinérante dans les bistrots de pays du Pays de Chaumont en 2014, puis l’a repris dans sa version plateau la saison suivante au Nouveau Relax.

Depuis le début de sa résidence, Olivier Tchang Tchong a pu transmettre aux Chaumontais l’expérience de l’écriture au plateau, et tout l’engagement physique que cela comporte.

En trois saisons, il a proposé au Nouveau Relax des stages tout public avec un rendu plateau le dernier jour.

Il met également en scène depuis deux saisons, l’atelier théâtre du lycée Charles de Gaulle.

Depuis deux ans, il assure avec sa compagnie un projet artistique globalisé pour les élèves de lycée. Durant une semaine, plus d’une centaine d’élèves traversent une œuvre tragique avec la fulgurance d’un temps restreint à un jour par classe et l’objectif d’une restitution filée de toutes les classes qui dévoilent l’intégralité de la pièce le dernier jour. Une autre manière d’appréhender la littérature théâtrale. À partir de cette saison des élèves de l’IME Val de Suize de Brottes intègrent eux aussi ce projet.

Patricia Dallio qui nous avait offert un magnifique voyage avec Le mystère des Oréades, ses instantanés et sa plongée au cœur du processus de création avec des temps de rencontres et de débats lors des coulisses, sera de retour avec Matthieu Sanchez pour eau forte.

Marinette Dozeville fera partie de nos artistes privilégiés cette saison. Nous l’avions déjà reçue avec son Performing Bal Disco et Perf il y a quelques années en partenariat avec Arts Vivants 52, elle reviendra cette saison avec MU saison 1 et 2 – spectacle présenté à la Caserne des Pompiers, lieu de diffusion de la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine en Avignon – et Dark Marilyn(s), création 2016 qui traite de la question du féminin à travers une icône du cinéma hollywoodien. Pour en découdre avec les clichés sur le genre, la chorégraphe s’empare de ses images, de ses codes les plus populaires, et défait par le geste, le corset de nos représentations les plus intimes. Afin d’accompagner cette création, avec sa Cie Yapluka, Marinette animera de nombreuses actions culturelles en partenariat avec le Nouveau Relax.

Nous mettrons en place avec elle un atelier du regard pour sensibiliser des élèves du second degré à la lecture des spectacles de danse ainsi qu’une rencontre avec les étudiant en graphisme sur la technique de projection utilisée dans Mu saison 2.

Nous mettrons également en place un week-end de stage de danse qui donnera lieu à une présentation sous la forme d’impromptu chorégraphique dans différents espaces du Nouveau Relax en première partie de la diffusion du spectacle Dark Marilyn(s).

La compagnie souhaite également intervenir avec le centre social autour d’un projet sur l’autoportrait : il s’agira d’un travail de sensibilisation à leur propre mise en scène afin de révéler la part sauvage de leur personnalité qui s’intitulera « Dark selfie » et qui donnera lieu à une exposition au
Nouveau Relax.

S’ajoute à ces compagnonnages privilégiés, l’accueil de nombreuses équipes artistiques, pour une semaine ou deux, à qui nous prêtons la salle de répétition et parfois le grand plateau, avec quelques moyens techniques, logistiques et des logements pour participer à leur frais de résidence, afin de les aider dans leur processus de création.

Nous profitons de leur vitalité, leur enthousiasme, leur inventivité, qui nourrissent notre passion qui est de partager l’art en mouvement.

De plus ces résidences sont parfois l’occasion d’offrir des moments impromptus à nos adhérents quand une équipe souhaite faire une restitution publique, ces petits bonus qui enrichissent nos saisons.

Dans ce cadre, nous recevrons tout au long de cette saison les compagnies Mélimélo Fabrique, sound track, ces messieurs sérieux, la Gaillarde, Queen’s Pig, Nie Wiem, Minuit 13 et en attendant…