Concert / Théâtre

mardi 6 décembre 2016 à 20H30
dans l’abonnement
Tout public à partir de 12 ans
Durée : 1 h

Le Noyé le plus beau du monde

Il aurait pu se prénommer Aylan, mais ce noyé-là s’appellera Esteban. Bousculée par le drame des migrants échoués – comme le petit Aylan qui a marqué l’actualité –, la compagnie des Mécaniques Célibataires a ressenti l’urgence de faire redécouvrir, sur le mode d’un conte musical, la superbe nouvelle de Gabriel García Márquez intitulée Le Noyé le plus beau du monde. Ce noyé venu d’ailleurs bouleverse la vie étriquée des villageois qui le découvrent échoué sur le rivage. Les femmes du village, subjuguées par sa beauté, lui attribuent le prénom d’Esteban. Cette rencontre soudaine inocule à tous rapidement les virus de la beauté et de la fraternité, bouleversant à jamais les cœurs jusqu’à leur donner le goût de l’inconnu. Mélange de récit et de musique à la recherche d’une énergie brute, le spectacle submerge l’imaginaire du spectateur d’une esthétique de l’engagement.

Le Noyé le plus beau du monde

Les Mécaniques célibataires

Texte : Gabriel García Márquez
Dramaturgie : Pascal Garandel
Conception du projet, adaptation du texte : Daniel Scalliet
Direction musicale : Sébastien Bacquias
Regard extérieur, graphisme : Guillaume Malvoisin
Création technique et régie générale : Christophe Pierron
Costumes : Laurence Rossignol
Chargée de production : Matilde Zanchi
Avec : Daniel Scalliet (narration, guitare électrique, chant),
Sébastien Bacquias (contrebasse, chant)

Production déléguée : Les Mécaniques Célibataires. Coproduction : Atheneum — centre culturel de l’Université de Bourgogne, L’Abreuvoir (Salives), Festival Clameurs (Bibliothèque Municipale de Dijon), Cité de la Voix (Vézelay). Avec le soutien du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Ville de Dijon, Maison Jacques Copeau (Pernand-Vergelesses), Théâtre Municipal de Beaune. Création à l’Atheneum, centre culturel de l’Université de Bourgogne mercredi 30 novembre et jeudi 1er décembre 2016.