Performance,  Spectacles,  Théâtre

CENT MÈTRES PAPILLON

Maxime Taffanel / Collectif Colette

THÉÂTRE
MARDI 4 FÉVRIER – 20H
DURÉE : 1H
TARIF B

Idée originale, texte et interprétation : Maxime Taffanel
Adaptation et mise en scène : Nelly Pulicani
Création musicale : Maxence Vandevelde
Lumières : Pascal Noel
Conseils costumes : Elsa Bourdin
Administration : Léa Fort
Diffusion : Scène 2, Séverine André Liebaut


Cent Mètres Papillon raconte l’histoire de Larie, un adolescent passionné de natation. Il nage et suit le courant en quête de sensations, d’intensité et de vertiges. L’apprentissage de la « culbute », la découverte de la glisse, son rapport avec l’eau, l’entrainement et ses violences, la compétition et l’étrangeté de ses rituels, les courses, les défaites, les remises en question, le chant des sirènes… 
À partir de son expérience personnelle, Maxime Taffanel livre un témoignage d’une intensité rare, où l’on navigue à sa suite entre rire et émotion. Car avant de devenir comédien, il nageait du matin au soir avec pour unique objectif, les championnats de France. Sur scène surgissent des personnages inattendus, burlesques, imprévisibles. Et l’univers aquatique qui avait privé le champion de parole devient mise en jeu d’une parole en mouvement. Beauté du geste et des mots, partition théâtrale minutieusement construite : sans aucun artifice et avec une sincérité consternante, Maxime nous emporte dans son aventure passionnante et réussit à nous émouvoir…

« La performance de l’acteur, la chorégraphie et la musicalité des gestes du nageur donnent une vérité troublante, burlesque aussi, à cette ode à l’effort jouée en 60 min chrono. Voici un monologue aquatique magnifiquement interprété ! ». Télérama, Thierry Voisin

« Etonnant et réjouissant ! Tout y est juste et poétique : une bulle de bonheur ». L’Equipe.

Production : Collectif Colette / Coproduction : Comédie de Picardie, Amiens Avec le soutien de L’ENSAD LR (École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier) et de la SPEDIDAM. Spectacle accueilli en résidence à la Corpus Fabrique, au Clos Sauvage, au Théâtre de L’Opprimé et au Théâtre de Vanves.